Vivre et s'installer aux Caimans. - Relocation aux Caraibes, Antilles Françaises er anglophones.  Rèussir son Installation aux Iles Caimans, déménager aux Iles Caimans, formation interculteurelle, sécurité des expatriés,
mv
Demenagement international


E-Lingui, Société de formations linguistiques avec Professeurs en ligne

Votre Séjour Linguistique à l'étranger, une formule pour compléter votre formation

Demenagement Usa Canada Mexique pour les expatriés

Investissements et placements immobiliers pour expatriés




Le Guide pour partir vivre et travailler aux Caimans
Un guide, des informations, des conseils et les adresses utiles pour partir bien informé.


15 - Travailler dans le pays


Il n’y a pratiquement pas de chômage aux Iles Caïmans.

Il manque de la main d’oeuvre et des travailleurs étrangers (qui doivent obtenir un Permis de travail), ont dû être embauchés pour remplir les besoins du tourisme, du bâtiment et de la finance.
Les principaux employeurs sont l’industrie touristique, les banques, les assurances et le gouvernement. Toutefois les seuls syndicats existant sont les syndicats de chauffeurs de taxi, de marins et les Fonctionnaires.

Les langues :
Il est conseillé de prendre des cours de langue anglaise, ou de l'améliorer. La qualité des emplois que vous pourrez obtenir dépendra aussi de votre niveau de langue. Il existe en France de nombreux instituts de langue, vous permettant une remise à niveau rapide.

Formalités avec une entreprise française :
Dans le cas ou votre employeur est une entreprise française ou internationale, vous n'avez pas à vous préoccuper des formalités, généralement, les services administratifs prennent en charge les formalités liées à l'inscription de l'ensemble du personnel expatrié, sauf si vous êtes le seul représentant de votre entreprise sur place (commercial, responsable d'un bureau de liaison, ...), dans ce cas vous devez assurer vous même l'ensemble des formalités.

Préparer son départ et sa recherche d'emploi :
Vous pouvez commencer vos recherches d'informations par des contacts courriers avec des Associations de Français installés dans le pays, avec les Postes d'expansion Économique, les Services Commerciaux des Banques Étrangères en France ou les Banques Françaises à l’étranger.

En pratique le Consulat de France dispose d'un service emploi-formation - bourse d’étude et réinsertion en France et vous mettra en relation avec des entreprises locales désireuses de recevoir du personnel français.

(Voir aussi rubrique dans le guide pratique de l'expatrié).

La Chambre de Commerce Française propose aussi des informations sur le marché de l'emploi, les secteurs les plus performants de l'économie, et édite aussi un bulletin réservé aux entreprises françaises ou locales membres. Vous pouvez faire publier une demande d'emploi dans ce même bulletin.

Généralement toute une documentation sur le pays est disponible auprès des services culturels de l'Ambassade de Grande Bretagne à Paris ou le Consulat de Marseille.

Dans le même temps que la recherche d'information, vous pouvez contacter des entreprises en envoyant des candidatures spontanées en proposant vos services.

L’utilisation des informations relatives aux pays est souvent disponible dans les départements internationaux des Chambres de Commerce et d’industrie. Les annuaires et des dossiers utiles sur chaque pays vous permettront d’obtenir un nombre important d’informations sur les secteurs d’activité et la vie économique locale.

Des organismes spécialisés tels que l’ANPE, l’APEC, l’apécita, l’omi peuvent répondre aussi à vos besoins. Il existe des délégations ANPE locales ou des implantations OMI dans les villes les plus importantes.

Vous pouvez acquérir l’annuaire pages jaunes du pays souhaité directement auprès des PTT, service des annuaires.

Où trouver des offres d'emploi ? :
Dans la presse française (Le Monde, Le France Soir, Figaro, moniteur du Bâtiment... ) pour les sociétés françaises exportatrices.

Dans la presse locale : Dans la presse internationale, pratiquement dans tous les grands quotidiens, une rubrique ou une sélection d’offres d’emploi existe (The European, The Guardian, Vacature, Corriere della Sera, La Tribune de Genève ...).

Les principaux cabinets de recrutement en Europe, les sociétés de Travail temporaire, diffusent des offres d'emploi à vocation internationale.

Sur Internet, vous pourrez avoir accès très facilement à de nombreuses banques de données d’offres d’emploi locales

La rédaction de votre C.V. et la lettre de motivation :
Le dossier de candidature est un élément déterminant dans le recrutement des candidats. C’est le premier pas à franchir pour obtenir un rendez-vous.

Le C.V. doit être très clair, dactylographié, largement détaillé, rédigé dans la langue du pays de préférence, et doit être accompagné d'une lettre manuscrite de motivation.

Certains pays n’accordent pas d’importance à la graphologie, mais il est conseillé de rédiger sa lettre manuellement, quel que soit le pays.

Dans le cas ou l’entreprise est française ou filiale d’une entreprise française, le C.V. et la lettre de motivation seront rédigés dans la langue du pays.

N’oubliez pas de joindre une photo récente, de préférence souriante.

Les documents relatifs aux diplômes, aux certificats de travail, ne sont pas nécessaires à fournir dans les premiers temps. Toujours rédigés en langue française, ils ne vous aideront pas lors de la présélection sur C.V., car selon les pays, votre interlocuteur n’aura pas toujours la connaissance de votre langue.

Votre C.V. doit être bien détaillé, avec les coordonnées de vos anciens employeurs permettant à l’entreprise de vérifier facilement les points essentiels de votre candidature, cela peut éviter de fournir une masse de photocopies et de documents à joindre. Rien ne vous empêche de prévoir et de présenter ces documents lors de l’entretien de recrutement, et notamment si on vous les réclame.

Afin d’éviter de fournir un C.V. trompeur aux entreprises, sachez que selon une étude du Florian Mantione Institute une vérification du C.V. est pratiquée dans 45 % des cas par l’employeur, que 34 % des candidats sont éliminés suite à la vérification, que 60 % des vérifications se font auprès du précédent employeur.

Quelles que soient vos motivations pour adapter votre C.V., en adéquation avec le profil de l’annonce, sachez que cela ne vous aidera pas lors de l’entretien, et peut même se révéler défavorable.

Quelles sont les questions à se poser avant toute expatriation :
Partir pour quelle mission ?
Quelle durée de contrat ?
En famille ou en célibataire ?
Quelle vie locale va t’on trouver sur place ?
A-t-on pensé au retour, et prévu le contexte économique futur de sa réinstallation ?
Disposez-vous de toutes les qualités qui sont nécessaires pour faire de vous un expatrié ?

Les qualités et les plus à retenir :
La stabilité émotionnelle, (vous permettant de réagir rapidement à toutes les situations).
L’autonomie, (votre personnalité vous permet ainsi de prendre seul(e) les décisions qui s’imposent en toutes circonstances).
La mobilité et la disponibilité pour votre mission, la capacité de vous déplacer rapidement.
Le sens du contact, (pour vous permettre de ne pas oublier que l’expatrié est aussi un Ambassadeur de la France à l’étranger en toute circonstance de sa vie professionnelle ou sociale).
L’adaptation (vous avez la faculté de vous adapter facilement au changement de culture, de climat et de cadre de vie. L’environnement ne devra pas être pour vous un obstacle, bien au contraire).
L’aptitude à l’acceptation et à la compréhension des cultures et des différences qui existent.
La tolérance et le respect des usages et coutumes devront être une seconde qualité de votre personnalité.

La famille et le recrutement :
Une conjointe ayant les mêmes aspirations que vous. C’est une qualité importante et souvent déterminante dans le choix d’un expatrié.

En effet, certains cabinets de recrutement ou des grands groupes, lors de recrutements et pour des missions de longue durée, incluent dans les sélections un entretien avec l’épouse du candidat, pour déceler s’il y a des problèmes internes, qui pourraient être évolutifs sur place à l’étranger et perturber la mission.

Les départs en famille sont souvent proposés aux cadres pour maintenir un équilibre familial sur place.

Pendant le recrutement :
La ponctualité et l’exactitude n’a pas de frontière. Autant être à l’heure à votre rendez-vous.

A l'entretien, quel que soit le poste que vous sollicitez, nous conseillons toujours d'avoir une tenue vestimentaire adaptée. Les employeurs sont très sensibles à la tenue vestimentaire et à votre présentation.

Les entretiens de recrutement sont souvent d’une durée limitée dans le cas d'une première présélection, mais peuvent durer plusieurs heures si votre candidature retient leur attention, en fonction du poste à pourvoir, et si vous devez faire des tests psychotechniques (analyse graphologique) ou des essais d'aptitude.

Faites très attention à ne pas paraître prétentieux sur votre savoir-faire, ou exagérer vos compétences professionnelles.

Il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui le marché de l’emploi est généralement un problème chronique dans la plupart des pays du monde. Placer plutôt votre entretien sur vos compétences, votre facilité d'adaptation, votre mobilité, votre capacité à travailler en équipe, votre souhait d'apporter votre expérience s'il y a lieu.


L’entreprise et l’expatrié :
A l’étranger, il faut noter que bon nombre d’entreprises locales aiment à faire remarquer qu’ils emploient des expatriés dans leurs entreprises.

Le personnel international apporte bien souvent des expériences et des connaissances très enrichissantes pour l’entreprise.

La modestie ne fait jamais de mal et permet de vous rapprocher de votre interlocuteur et d'établir un dialogue qui doit vous être favorable.

Les salaires - Les prétentions de salaires :
Lorsque le candidat ne connaît pas le pays, ou lorsqu’il rencontre des difficultés à trouver son premier job, la négociation du salaire n’est pas toujours facile, surtout si celui-ci figure déjà sur l’annonce de recrutement.

Toutefois rien ne vous empêche de mettre en évidence votre précédent salaire, et de laisser libre cours à la négociation votre futur salaire. Le recruteur ou l’employeur local saura apprécier ou évaluer dans la négociation, une base de salaire qui sera pour vous le minima.

Il est souvent difficile de comparer les salaires base France et ceux que l’on peut trouver dans de nombreux pays autres que la CEE et l’Amérique du Nord.

Le niveau de vie que vous pourrez trouver localement ne sera peut être pas le même que le vôtre en France ou en Europe, et si les salaires peuvent y être supérieurs, le pouvoir d’achat peut aussi être plus élevé.

Pour de nombreuses raisons, et surtout celle du salaire et des conditions de couverture sociale, il est préférable de choisir un départ avec une entreprise issue de la CEE.

Les entreprises françaises qui détachent du personnel à l’étranger tiennent compte dans le budget, de la différence du coût de la vie. Elles garantissent à l’expatrié que son pouvoir d’achat restera équivalent à ce qu’il aurait en France.

Le « salaire base France » est versé selon son souhait en France ou à l’étranger, et une indemnité de vie (panier de la ménagère) lui est accordée pour régler ses frais de vie (logement, nourriture, ...).

Le calcul de cette indemnité est basé sur le coût de la vie connu dans le pays. Généralement l’entreprise française s’informe auprès de l’Ambassade de France, ou vers d’autres entreprises disposant déjà d’infrastructures locales.

Les Impôts :
(Voir rubrique dans le guide expatrié joint).

En situation locale, vous serez soumis aux impôts en vigueur dans le pays. Dans le contexte d’un contrat international votre salaire pourra être négocié net d’impôt. Dans certains pays, l’impôt sur le revenu est prélevé à la source par l’entreprise.

Le logement. - Véhicule de fonction - avantages divers :
Il est pratiquement impossible de négocier un logement de fonction lorsque vous répondez à une annonce d’une entreprise locale. L’obtention d’un véhicule dépendra de votre fonction, et de votre niveau hiérarchique.
Là encore, le statut d’expatrié ou de détaché pour le compte d’une entreprise française vous permet bien souvent de trouver au-delà de vos espérances, logement, véhicule de fonction, indemnités de déplacement, voyage aller-retour en France.

Les conditions de travail :
Ce sont celles appliquées localement, avec tous les avantages et les inconvénients d’un emploi dans une entreprise étrangère locale. L’expatrié est souvent considéré comme un immigré, qui doit gérer seul les formalités locales.

Par expérience, les conditions de travail ou de vie dans les entreprises européennes implantées à l’étranger, peuvent être rendues difficiles lorsqu’il s’agit de projets importants, à réaliser dans des zones ou régions inhospitalières, ou à risques.

Dans le cadre d’un contrat international, les salariés ont 15 jours de détente (congés) en France tous les trois mois, surtout pour ceux issus des pays du Moyen Orient (15 Jours/3 mois), dix mois de présence en Afrique pour deux mois de congé en France (10 mois/2 mois).

Pour l’expatrié en poste dans une entreprise locale, toute la difficulté sera de négocier avec son entreprise un voyage aller-retour payé, par an.

Sur le plan administratif, l’expatrié n’a aucun souci à se faire pour les formalités de police, douanes, immigration, impôts, taxes, visa, déclaration consulaire. En effet les entreprises françaises ou de la CEE implantées à l’étranger ont toujours un département administratif qui prend en charge toutes les procédures administratives de gestion de son personnel expatrié sur place et règle les problèmes qui pourraient survenir.

La durée du travail :
Elle est fonction des conditions appliquées localement.

Les entreprises étrangères restent soumises aux obligations légales en cours dans le pays.
 

16 - Formalités à accomplir
Le passeport
est exigé sauf pour les titulaires de :

1) preuve de citoyenneté, accordée
- aux citoyens des îles
- aux citoyens britanniques, aux Canadiens
- Les Américains sont dispensés

2) titulaires d’une carte américaine US Alien Registration fournie dès l’arrivée à partir des USA

3) livret de voyage du marin (en service) émise par tout pays aux marins de la marine marchande lorsqu’ils sont citoyens de ce pays

Visa exigé sauf pour :

1) Citoyens du Royaume Uni et de ses Colonies

2) Citoyens d’Afrique du Sud, Allemagne, d’Andorre, Antigua et Barbuda, Arabie Saoudite, Australie, Autriche, Bahamas, Bahrain, Bangladesh, Barbade, Belgique, Belize, Botswana, Brésil, Canada, Chili, Costa Rica, Chypre, Danemark, Dominique, Ecuador, El Salvador, Espagne, Fiji, Finlande, France, Gambie, Hollande, Ghana, Grèce, Grenade, Guatemala, Guyane, Haiti, Icelande, Iles Solomon, Inde, Irlande, Israel, Italie, Jamaïque, Japon, Kenya, Kiribati, Kuwait, Lesotho, Lichtenstein, Luxembourg, Malawi, Malaisie, Malte, Ile Maurice, Mexique, Monaco, Nauru, Nederland, Nouvelle Zélande, Nigéria, Norvège, Oman, Panama, Papua Nlle Guinée, Pérou, Portugal, Samoa occidentale, San Marin, Seychelles, Sierra Leone, Singapour, Sri Lanka, Ste Lucia, St Vincent et les Grenadines, Swaziland, Suède, Suisse, Tanzanie, Tonga, Trinidad et Tobago, Tuvalu, Uganda, USA, Vanuatu, Venezuela, Zambie, Zimbabwe

Douanes
Permission aux personnes de plus de 18 ans d’importer
- 200 cigarettes ou 50 cigares ou ½ livre (225 gr) de tabac, 1 pinte (quart, env. 1 litre) de boissons alcoolisées
Animaux domestiques : oiseaux, chiens, chats doivent être munis d’un permis du département de l’agriculture des Iles Caïman.

Exportation contrôlée pour le homard, les coquillages

Monnaie :
Importation de dollars Caïman, autorisée

Depuis la Jamaïque : 20 dollar jamaïcains. Pas de restriction pour les autres monnaies.

Exportation de monnaie dollar Caïman non limitée.
 

17 - Santé & médecine


Pas de vaccination obligatoire.